L’équipe

L'équipe est un groupe de femmes réunies par Felicity Aston, British Polar Explorer MBE, parmi près de 1000 candidates de toute l'Europe et du Moyen-Orient. Ces femmes ont entre 26 et 48 ans et représentent une variété de professions, d'horizons, de perspectives et de parcours différents. Au sein de l'équipe, il y a des journalistes, des scientifiques, des enseignants, des épouses, des mères, des femmes d'affaires, des créatrices, des professionnels d’activités en plein air. Ce que chaque membre de l'équipe a en commun, c'est un engagement envers la communauté dans son ensemble et la volonté de participer à la construction d’un monde meilleur.

 

Felicity Aston

Felicity, originaire du Royaume-Uni, vit maintenant en Islande. Elle organise et dirige des expéditions polaires depuis près de deux décennies, dont  la première traversée du Groenland par une équipe de femmes britanniques et une expédition en ski au Pôle Sud par une équipe internationale de femmes.

En 2012, elle a été admise dans le Guinness Book of World Records comme la première femme au monde à traverser l'Antarctique seule - un voyage à ski de 1744km qui durera 59 jours. En 2015, elle est nommée MBE et reçoit la Médaille Polaire par SM la Reine Elizabeth II pour ses services rendus à l’Exploration Polaire. L'année dernière, elle a navigué quatre fois au pôle Nord à bord du brise-glace le plus puissant du monde, I / B 50 Pobedy, qui l'a inspirée à monter cette expédition.

«Le monde est confronté à des problèmes globaux - comme les changements environnementaux rapides - qui ignorent les frontières et les intérêts nationaux», dit-elle. «Nous devons trouver des solutions ensemble, et les femmes ont un rôle important à jouer pour trouver ces solutions. Mon but, via cette expédition, est d'aborder les préjugés existants entre les femmes des cultures occidentales et arabes et de fournir des pistes qui pourront changer les choses dans l'avenir ».

 

Susan Gallon

Susan, 35 ans, est née et a grandi en France. C’est une biologiste marine qui aime l’aventure. Après avoir effectué un doctorat en Écosse sur l'écologie des phoques gris, elle part étudier les éléphants de mer du sud de la péninsule Antarctique à l’Université de Tasmanie. Depuis elle a travaillé avec des groupes de chercheurs en Australie, au Brésil, en Écosse et en France sur plusieurs espèces de mammifères marins.

En tant que biologiste marine, elle est consciente des risques associés aux changements climatiques et l'Arctique, en particulier, se réchauffe plus que toute autre région du globe. Susan veut faire partie de l'expédition non seulement par défi personnel, mais aussi pour contribuer à la sensibilisation de ce bout du monde froid, sauvage et fragile.

"Faire cela avec la voix culturelle diversifiée de l'équipe et avec l'angle unique offert par l'expédition permettra à ce message de résonner plus loin que via une mission purement scientifique", dit-elle. «Le plus important pour moi dans cette expérience c’est le partage, c’est de rendre les enfants plus curieux, de les faire rêver encore plus, d'élargir leurs horizons et de leur donner, dès le plus jeune âge, une vision de femmes autonomes et aventurières».

 

Lamees Nijem

Lamees, 26 ans, est originaire du Koweït. C’est une designeuse qui se spécialise dans la création d'animations numériques et qui est constamment à la recherche de  défis et de nouvelles aventures.

«Une voie médiocre pavée de familiarité ne m'intéressera jamais», dit-elle. «C'est la beauté de l'exploration et la rencontre de l'inconnu qui me maintiennent en vie. J'apprécie le processus d'adaptation à la vie sauvage ».

Expliquant pourquoi elle veut faire partie de l'expédition, Lamees dit: «Je veux faire partie d'un voyage culturel mixte. Nous pouvons tous venir de différentes parties du monde, mais nous avons tous le même instinct. Nous nous lançons le même défi qui est d’atteindre le pôle Nord à ski et ainsi de faire partie de la nature ». Elle ajoute: «L'unité et la cohésion pour ne former qu’un pendant l’expédition est un acte très important dont nous avons besoin de nos jours et je suis honorée de représenter mon pays et ma culture dans cette expédition».

 

Anisa Al Raissi

Anisa, 32 ans, vient d'Oman : «Ma passion dans la vie est d'être en pleine nature et de tester mes limites.

Il ya quelques années, j'ai eu la chance de pouvoir faire de cette vie mon travail à temps plein en rejoignant Outward Bound Oman. Tout a commencé quand je travaillais encore dans un bureau et que j'ai décidé de sauter ... accrochée au bout d’une corde, à 120m, dans un abîme sombre, c’est à ce moment que j'ai décidé que je voulais être capable de faire ressentir à d’autres personnes ce que je ressentais à ce moment-là. Pas la peur et l’inconfort parce que j'étais tellement loin de ma zone de confort, mais l’euphorie parce que soufrant de vertige, c’est un acte que je pensais jamais ne pouvoir accomplir! C'est la raison pour laquelle j'ai choisi de me joindre à cette expédition. Non seulement pour me prouver que je peux le faire, mais pour prouver aux femmes d'Oman que nous pouvons tout faire en y mettant la volonté.

Resserrer les liens entre l'Est et l'Ouest est un sujet qui me tient à cœur: mes frères et moi-même sommes mariés à des non-Arabes, et nous réalisons tous les jours davantage, que quelque soit nos origines; il y a tellement de choses que nous apprenons les uns des autres et des cultures de chacun. ... À tous ceux qui lisent ceci; J'espère que notre aventure vous incitera à faire le saut et à poursuivre vos rêves! »

 

Asma Al Thani

Asma, 27 ans, vient du Qatar. Elle est diplômée de l'Université du Commonwealth de Virginie et directrice du marketing et des communications au Comité Olympique du Qatar.

Son succès le plus récent a été la direction d'une équipe de marketing pour certains des événements sportifs les plus prestigieux du Qatar : le 24e Championnat du monde de handball masculin en 2015, l'Athlétisme IPC 2015 et le Championnat mondial 2015 AIBA.

Asma a le cœur d’une aventurière, elle était parmi le premier groupe de femme Qatari qui a atteint le sommet du mont Kilimandjaro en octobre 2014 dans le cadre d'un projet caritatif visant à recueillir des fonds pour Gaza. Elle a également été une bénévole très active pendant son parcours universitaire en prenant des rôles tels que «Wheels & Heels» pour ROTA (Reach Out to Asia), « Leader » pour les premières années et aide  enseignante à Al Duhail Independent School for Girls.

 

Mariam Hamidaddin

Mariam, 30 ans, vient de Jeddah en Arabie Saoudite.

«Ma passion pour la construction d'espaces protégés pour une expression authentique a commencé en 2011 lorsque j'ai assisté à ma première nuit ‘open mic’ en Egypte», explique Mariam. « Voir un groupe de personnes se lever et parler à cœurs ouverts dans un micro dans un environnement qui vous soutien et vous encourage à être vous-même et à partager cette identité dans toute sa beauté et sa vulnérabilité a été une révélation. Tout le monde devrait pouvoir en faire l'expérience. J’étais instantanément persuadée que cela pourrait changer des vies. C’est pourquoi, un mois plus tard, avec le soutien d'amis formidables, j'ai commencé à organiser des nuits ‘open mic’ dans ma ville natale. Ma vie n'a jamais été la même depuis. Une nouvelle Jeddah est apparue devant mes yeux. Les résultats positifs de la co-création de cette plate-forme ont renforcé ma détermination à continuer sur cette voie et donc en 2015, j'ai ouvert un espace de travail, le «Humming Tree». Cet espace  de créativité et de bien-être est construit sur la base de la communauté et de la collaboration.

Je voulais faire parti de cette expédition parce que c'est un défi et une opportunité. Participer à une aventure avec un groupe de femmes d’origine culturelle et géographique différentes qui veulent valoriser la communauté et le développement personnel pour devenir plus fortes? Bien sûr que oui!'

 

Natasa Briski

Nataša (42 ans), née et élevée en Slovénie. Elle se décrit comme «venant de Kočevje, l'une des régions les plus froides de Slovénie, entourée de forêts vierges. La pratique du sport fait partie de mon ADN, tout comme voyager dans le monde et explorer les diverses cultures et spécialités culinaires».

Journaliste de profession, avec de solides références médiatiques et 20 ans d'expérience professionnelle auprès de divers médias, Nataša a été l'hôte d'un programme de télévision populaire de sport, un Washington DC correspondant des affaires étrangères pour une chaîne d’informations en Slovénie et BBC World Report. Elle est maintenant conseillère en communication stratégique au besoin et aficionado des médias sociaux 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, travaillant à encourager la citoyenneté active, à défendre l'égalité entre les sexes et à promouvoir la science. Elle est directrice générale de la chaîne multimédia slovène Meta et co-animatrice d'un podcast sur les médias, ‘Meta’s tea’.

"J’ai fais partie de plusieurs projets internationaux sur l'autonomisation des femmes, mais rien ne se compare à cette expédition au Pôle Nord, composée de femmes provenant de différents pays du monde. J’aime ce parfum d’aventure et l'idée d'explorer cette planète, mon équipe et mes forces intérieures. "

 

Ida Olsson

Ida, 32 ans, vient de Suède. Elle a toujours aimé être en plein air depuis son plus jeune âge.

Elle a étudié pour devenir un professeur de lycée et enseigner l'éducation physique et l'histoire. Pendant toutes ses études, Ida a travaillé comme un guide de rafting et après avoir enseigné quelque temps, elle est devenue guide à temps plein.

Ida a travaillé comme guide aventure dans la partie la plus au nord de la Suède. Elle conduit des motoneiges dans différents environnements et pendant l'été elle emmène des touristes faire du tout-terrain dans la forêt suédoise. Actuellement elle habite à Longyearbyen au Spitzberg où elle offre ses services de guide en kayak, motoneige, randonnée ou en excursions en bateau.

 

Maryam Al Ansari

Maryam, 28 ans, est originaire des Emirats Arabes Unis. Elle est diplômée en média et communication, et s’intéresse depuis peu à la randonnée.

Pendant 3 ans, elle a travaillé comme technicienne de studio de télévision à son université. Elle a quitté son travail pour se lancer dans sa propre aventure et se lancer un nouveau défi: «J'ai commencé à consacrer au moins une journée entière de randonnée dans mes voyages et j'ai découvert une passion. Depuis j'ai randonné une semaine dans le désert des Emirats Arabes Unis, une semaine dans les montagnes du Bhoutan, et dernièrement j'ai été au sommet de l'Atlas au Maroc, le plus haut sommet du monde arabe ».

«Je suis très heureuse de faire partie de cette merveilleuse équipe qui me permet de me lancer un nouveau défi et qui m’offre la chance d'être entourée par des femmes qui partagent les mêmes valeurs. C’est l’occasion de partager un même objectif malgré nos différences culturelles, religieuses et sociétales. Je veux également découvrir un environnement différent dans le Pôle Nord, un environnement très différent de notre désert.

 

Misba Khan

Misba, 47 ans, vit à Manchester avec son mari et ses deux enfants: sa fille de 24 ans et son fils de 20 ans.

Au cours des 15 dernières années, elle a travaillé au sein de l'équipe des finances du North Manchester General Hospital. En dehors de son rôle professionnel, elle est aussi une aumônière, qui effectue bénévolement un travail auprès des femmes dans le service de santé mentale. Bien que née et élevée en Grande Bretagne, Misba est d'origine pakistanaise. Elle constate parfois que les femmes de sa communauté sont réticentes à étendre leurs capacités et à atteindre leur plein potentiel: «Sur mon lieu de travail, je représente une minorité ethnique, ce qui peut parfois être un défi, surtout en raison de la crise mondiale actuelle, et de la représentation de certains groupes dans les médias occidentaux. "

Elle espère qu’en se joignant à cette expédition, elle sera en mesure d'établir des ponts entre différentes cultures en encourageant les femmes à entrer et sortir de leur communauté et à acquérir de nouvelles compétences. Elle «aimerait montrer aux gens que tout le monde, quelque soit leur aptitudes et leurs origines peuvent s'impliquer dans des activités qui peuvent pousser leur auto-développement». Misba fait du trekking avec les Ramblers de Manchester tous les dimanches depuis 7 ans et a grimpé divers pics au Royaume-Uni, y compris Snowdonia et Ben Nevis. «J'ai également fait une randonnée hivernale vers les montagnes de l'Atlas, le mont Toubkai (Maroc) et, plus récemment, en 2015, j'ai grimpé le mont Kilimandjaro, recueillant près de 1500 £ pour l'équipement de l'unité pour enfants du North Manchester General Hospital. J’espère réussir cette expédition au Pôle Nord, et en faire mon plus grand accomplissement à ce jour ! ".

 

Stephanie Solomonides

Stephanie, âgée de 33 ans, a grandi à Chypre et a été membre de l'expédition en Antarctique Kaspersky Lab Commonwelath Women en 2009.

Stephanie est devenue la première Chypriote (mâle ou femelle) à atteindre le Pôle Sud à ski - une distance de 911km qui a pris 38 jours. En 2012, Stephanie a été le soutien à domicile pendant l'expédition trans-antarctique de Felicity. «Ce rôle m’a donné l’opportunité de communiquer avec de nombreuses parties prenantes, de comprendre l'administration et la logistique d'une expédition polaire ainsi que les détails de la vie sur la glace seule», dit-elle. «Je suis impatiente de rejouer un rôle dans l'équipe de direction de cette expédition polaire ».

Stephanie travaille pour une banque d'investissement à Londres et dans son temps libre elle aime voyager, photographier et manger de la bonne nourriture.